2

24 heures sur 24


Shane Meadows • Grande-Bretagne • 1998 • 1h36


 

 

En pleine période Thatcher, un homme pour lequel la fatalité n'existe pas décide de se consacrer vingt-quatre heures sur 24 aux jeunes défavorisés de sa ville en créant un club de boxe.

 

 

Prix européen du meilleur acteur pour Bob Hoskins au Festival de Berlin.

 

Prix spécial du jury au festival Premiers plans d’Angers en 1998 (Claude Chabrol président).

 

Le film de Shane Meadows, dont l’action se déroule durant les années Thatcher, n’est pas sans rappeler une certaine veine du cinéma anglais, celle fortement ancrée dans la réalitésociale (Ken Loach, Mike Leigh,...).

 

Mais ici pas de cause vraiment désespérée car il s’agit davantage de peindre une galerie de portraits, parfois douloureuse, et d’explorer le versant humoristique de l’aventure de ces jeunes délinquants appartenant à des bandes rivales qui se retrouvent bon gré mal gré propulsés sur un ring. On pourra reprocher au film le côte un peu caricatural du bon samaritain-entraîneur Darcy (interprété Bob Hoskins, formidable, prix d'interprétation pour ce film à Berlin), un homme paumé qui tente de se sauver en réalisant le bien autour de lui.

 

Mais le reproche est mineur. Car si ce premier film réalisé par un jeune cinéaste de 26 ans n’est peut-être pas un chef-d’œuvre, il déborde cependant d’une belle énergie et dresse un état des lieux à la fois grave et plein d’humour de la société anglaise des années 80. Un petit film sans prétention où la boxe est montrée comme une possibilité d’ascenseur social, ou du moins comme la façon d’échapper à une insupportable réalité.

 

Quoi qu'il en soit, une excellente entrée en matière pour notre week-end consacré à la boxe.

VO  ☉ Jean-Pierre Suaudeau